MESSAGE DU PRÉSIDENT

DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

SÉPAQ ǀ RAPPORT ANNUEL 2016-2017

structure

CONSEIL D’ADMINISTRATION

JOHN MACKAY

PRÉSIDENCE ET DIRECTION GÉNÉRALE

ISABELLE BOUILLON

VÉRIFICATION INTERNE

ÉRIC GIRARD

RELATIONS DU TRAVAIL

CONSERVATION
ET ÉDUCATION

GESTION INTÉGRÉE
DES RESSOURCES

GÉOMATIQUE

AFFAIRES
JURIDIQUES

ANDRÉ LAVALLÉE

IMMOBILISATIONS
ET RESSOURCES
MATÉRIELLES

MARKETING

CLAIRE DUCHARME

DIRECTION DES OPÉRATIONS
– PARCS QUÉBEC SECTEUR E.

 

ANDRÉ DESPATIE

DIRECTION DES OPÉRATIONS
– PARCS QUÉBEC SECTEUR O.

12

PARCS
NATIONAUX

11

1

PARC
marin

PARCS
NATIONAUX

15

9

RÉSERVES

FAUNIQUES

 

SÉPAQ

ANTICOSTI

VACANT

DIRECTION DES OPÉRATIONS
– SECTEUR TOURISTIQUE

 

DAVE BOULET

DIRECTION DES OPÉRATIONS
– SECTEUR FAUNIQUE

ÉTABLISSEMENTS

GOUVERNANCE

VACANT

COMPTABILITÉ
ET CONTRÔLE

FRANÇOIS BEAUPRÉ

FINANCES

COMMUNICATIONS

INTELLIGENCE D’AFFAIRES

PAULE RIVERIN

VENTES ET RÉSERVATIONS

PIERRE BÉLANGER

VICE-PRÉSIDENCE

AUX RESSOURCES HUMAINES

MARTIN SOUCY

VICE-PRÉSIDENCE

EXPLOITATION PARCS QUÉBEC

JEAN-CHARLES MORIN

VICE-PRÉSIDENCE

EXPLOITATION SECTEURS FAUNIQUE
ET TOURISTIQUE

NELLY RODRIGUE

VICE-PRÉSIDENCE

AUX AFFAIRES CORPORATIVES
ET SECRÉTARIAT GÉNÉRAL

GUYLAINE BERTHIAUME

VICE-PRÉSIDENCE

L’ADMINISTRATION
ET AUX FINANCES

CATHERINE GRENIER

VICE-PRÉSIDENCE

LA COMMERCIALISATION

GILBERT LAROCQUE

VICE-PRÉSIDENCE

DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION

À jour au 31 mars 2017

LA SÉPAQ EN CHIFFRES

23

15

9

PARCS NATIONAUX

 

PARC MARIN

DU SAGUENAY —
SAINT-LAURENT

 

6 995 km2

DE TERRITOIRE PROTÉGÉ

rÉSERVES FAUNIQUES

66 048 km2

DE TERRITOIRE

 

SÉPAQ ANTICOSTI

4 177 km2

DE TERRITOIRE

ÉTABLISSEMENTS

ATTRAITS MAJEURS
DE LA RÉGION DE QUÉBEC

HÔTELS

CAMPINGS

2

4

3

MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE FAMILLE VISANT À ACCROÎTRE LA FRÉQUENTATION
DE LA CLIENTÈLE FAMILIALE

 

NOUVEAU FORFAIT PRÊT-À-PÊCHER DANS LES RÉSERVES FAUNIQUES

 

MISE EN SERVICE DE LA TRAVERSÉE DE LA CHUTE EN TYROLIENNE DOUBLE AU PARC DE
LA CHUTE-MONTMORENCY

 

RÉOUVERTURE DU PARC NATIONAL
DES HAUTE-GORGES-DE-LA-RIVIÈRE-MALBAIE APRÈS UNE ANNÉE COMPLÈTE DE FERMETURE

 

ACCÈS GRATUIT AUX PARCS NATIONAUX POUR
LES PERSONNES DE 17 ANS ET MOINS

ANNONCE D’UN PROJET PILOTE ENCADRANT
LA PRÉSENCE DES CHIENS DANS TROIS
PARCS NATIONAUX

 

RECORD D’ACHALANDAGE À L’AQUARIUM DU QUÉBEC, LEQUEL S’EST CLASSÉ CETTE ANNÉE AU TROISIÈME RANG DES ATTRAITS TOURISTIQUES
DE LA RÉGION DE QUÉBEC

 

OFFRE DE 21 NOUVEAUX CHALETS

 

OFFRE DE 57 NOUVEAUX HÉBERGEMENTS
EN PRÊT-À-CAMPER

 

DÉBOURS DE 45 MILLIONS DE DOLLARS EN INVESTISSEMENt

PARTICIPATION À 22 SALONS DE CONSOMMATEURS

 

ANNONCE DE NOUVEAUX INVESTISSEMENTS DE 60,5 MILLIONS DE DOLLARS SUR QUATRE ANS

 

AMÉNAGEMENT D’UN CAMPING AU PARC NATIONAL DES ÎLES-DE-BOUCHERVILLE

 

10E ANNIVERSAIRE DE L’AUBERGE DE MONTAGNE DES CHIC-CHOCS ET RECORD D’ACHALANDAGE EN PÉRIODE HIVERNALE

 

NOUVELLE SECTION RÉSERVÉE À LA CONSERVATION DU PATRIMOINE NATUREL DANS LES PARCS NATIONAUX DANS LE PRÉSENT RAPPORT ANNUEL

ACTIVITÉS
ET SERVICES

LA  sÉPAQ OffRE À TRAvER sEs 49 ÉTAbLissEmENTs UN ÉvENTAiL d'AcTiviTÉs ET dE sERvicE INVITANT LES VISITEURS À VIVRE DES EXPÉRIENCES DIVERSIFIÉES DANS DES ENVIRONNEMENTS NATURELs ENchANTEURs.

ACTIVITÉS

 

PLEIN AIR

 

• ACTIVITÉS DE DÉCOUVERTE

Observation et découverte de la flore, de la faune et du patrimoine

 

• ACTIVITÉS CULTURELLES

Visite d’expositions, dégustation de produits du terroir

 

• ACTIVITÉS SPORTIVES AQUATIQUES ESTIVALES

Baignade, rabaska, canot, kayak, croisière, rafting

 

• ACTIVITÉS SPORTIVES TERRESTRES ESTIVALES

Randonnée pédestre, randonnée en montagne, via ferrata, quad, vélo, golf, gyropode Segway

 

• ACTIVITÉS hivERNALES

Randonnée (courte et longue), traîneau à chiens, trottinette des neiges, ski de fond, ski Méta, ski de haute randonnée, motoneige (sauf parcs nationaux), raquette, patin, glissade, pêche blanche

CHASSE

 

• ORIGNAL

• CERF DE VIRGINIE

• PETIT GIBIER

• OURS NOIR

 

• AVEC HÉBERGEMENT

Chalet Auberge Camp rustique

Camping

PÊCHE

 

• QUOTIDIENNE

Embarcation de la Sépaq

Embarcation personnelle

À gué

Aventure

 

• AVEC HÉBERGEMENT

Chalet

Auberge

Camp rustique

Camping

SERVICES

 

HÉBERGEMENT

 

• CAMPING

 

• PRÊT-À-CAMPER

Tente Huttopia

Tente Hékipia

Tente Huttopia nordique

 

• CAMP DE PROSPECTEUR

 

• CALET EXP.

Nature

Modik

Compact

Traditionnel

• HÔTELLERIE

• YOURTE

• ABRI TROIS MURS

• CAMP RUSTIQUE

• REFUGE

• IGLOO

 

RESTAURATION

 

• RESTAURANT

• CAFÉTÉRIA

• CASSE-CROÛTE

LA SÉPAQ,

LE PLUS GRAND RÉSEAU DE NATURE

ET DE PLEIN AIR

AU QUÉBEC

Les Québécois et les Québécoises sont animés d’une fierté toute légitime à l’endroit d’une nature généreuse qui leur procure une multitude de lieux propices à l’émerveillement, à la détente et à la pratique d’activités de loisir. La Sépaq est fière d’assumer la gestion et la mise en valeur des territoires et des établissements que lui confie le gouvernement du Québec. Dans ses 49 établissements, la Sépaq offre une panoplie d’activités et de services pouvant répondre à l’ensemble des attentes de sa clientèle diversifiée, puisque chacun possède des caractéristiques qui lui sont propres. Par ailleurs, une autre spécificité de la Sépaq est le réinvestissement de la totalité de ses liquidités dans le maintien et le développement du patrimoine naturel et culturel qui lui a été confié, dans ses infrastructures et dans les activités et services offerts.

PARCS NATIONAUX

 

Les 23 parcs nationaux québécois exploités par la Sépaq ainsi que le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, exploité conjointement avec le gouvernement fédéral, constituent des espaces témoins où la nature évolue sans autres interventions que celles nécessaires à la conservation et à la mise en valeur éducative et récréative de ces territoires. Par la beauté et l’inté- grité de leurs milieux naturels, de même que par leurs caractéristiques culturelles et historiques, les parcs nationaux représentent une vitrine exceptionnelle pour le Québec, très appréciée non seulement des Québécois, mais également des touristes étrangers.

 

Créés en vertu de la Loi sur les parcs, les parcs nationaux ont pour objectif prioritaire d’assurer la conservation et la protection permanente de territoires représentatifs des régions naturelles du Québec ou de sites naturels à caractère exceptionnel, notamment en raison de leur diversité biologique, tout en les rendant accessibles au public à des  ns d’éducation et de récréation extensive. Bien que tout le territoire compris à l’intérieur d’un parc soit sous l’autorité du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, la Sépaq s’est vue confier l’exploitation des parcs situés au sud du 50e parallèle. Sauf exception, toute personne qui accède à un parc, y circule ou y pratique une activité doit être titulaire d’une autorisation. Cette autorisation est délivrée, sous réserve des exemptions, sur paiement des droits dont le montant est déterminé par règlement. Toute forme de chasse ou de piégeage y est interdite. D’ailleurs, seules les activités autorisées par le directeur du parc y sont permises.

 

SECTEUR FAUNIQUE

 

Le réseau des 15 réserves fauniques ainsi que Sépaq Anticosti s’étalent en de vastes contrées forestières et sauvages où les expériences vécues, associées à la faune et au plein air, facilitent le contact avec la nature dans des décors sublimes. Les réserves fauniques et Sépaq Anticosti offrent des activités et des services connectés à la nature, notamment la chasse et la pêche et ouvrent aussi leurs portes à la villégiature et autres activités de plein air.

 

Créées en vertu de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune, les réserves fauniques sont des territoires structurés voués à la conservation, à la mise en valeur et à l’utilisation de la faune ainsi qu’accessoirement à la pratique d’activités récréatives. La responsabilité des réserves fauniques relève du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs. La Sépaq y organise des activités, y fournit des services sur une base lucrative et y exploite un commerce à des  ns de mise en valeur ou d’utilisation de la faune ou à des  ns de pratiques récréatives. Les principes d’équité et d’accessibilité pour les résidents du Québec guident les actions de la Sépaq. Ainsi, le résident québécois qui désire chasser dans un secteur à accès contingenté doit avoir été sélectionné par tirage au sort. Cependant, contrairement aux parcs nationaux, la Sépaq n’a pas l’exclusivité du territoire : des exploitants de la forêt, des mines ou autres activités similaires y sont également actifs.

 

SECTEUR TOURISTIQUE

 

Le secteur touristique, quant à lui, est composé de neuf établissements qui accueillent une clientèle variée. La Station touristique Duchesnay se distingue par ses nombreuses activités, son auberge 4 étoiles et ses chalets en bordure du magnifique lac Saint- Joseph. Le Parc de la Chute-Montmorency et l’Aquarium du Québec sont des attraits touristiques majeurs de la ville de Québec tandis que le Gîte du Mont-Albert, situé en montagneau cœur du parc national de la Gaspésie, est une auberge classée 4 étoiles des plus accueillantes. Le Centre touristique du Lac-Simon, le Camping des Voltigeurs et le Centre touristique du Lac-Kénogami invitent à des vacances familiales fort agréables. Quant à l’Au- berge de montagne des Chic-Chocs, elle offre un hébergement grand confort 4 étoiles dans un lieu gardé sauvage. Unique dans l’est du Canada, elle est perchée à 615 mètres d’altitude et offre 60 kilomètres carrés de nature et de territoires presque vierges pour la pratique d’activités de plein air en compagnie de guides expérimentés. Finalement, l’Auberge et Golf Fort-Prével, située à mi-chemin entre Gaspé et Percé et dont la principale activité est le golf, a fait l’objet de plusieurs démarches de mises en valeur au cours des dernières années par la Sépaq mais sans succès. C’est ainsi que le conseil d’administration de la Sépaq en est venu à la décision de cesser définitivement les opérations de cet établissement à compter du 31 mars 2017.

CONSERVATION

DES PARCS NATIONAUX

Depuis le transfert de l’exploitation des parcs à la Sépaq en 2000, celle-ci s’est engagée dans la conservation des parcs nationaux. À cet effet, la Sépaq a doté les parcs nationaux d’équipes de conservation et d’éducation et leur a alloué des budgets d’exploitation. Une rencontre avec les groupes de conservation et environnementaux, le 18 février 2016, a été l’occasion de faire le bilan de ces 15 ans de réalisation qui font la fierté de la Sépaq. Cette section du rapport annuel propose un portrait des réalisations 2015-2016 découlant de la mise en œuvre de la Stratégie de conservation, une première dans le rapport annuel de la Sépaq.

PLANIFICATION

DE LA CONSERVATION

ET REDDITION

DE COMPTES

 

En 2013, la Sépaq a publié sa nouvelle Stratégie de conservation qui se décline en huit orientations desquelles découle l’ensemble des gestes de conservation.

 

Par ailleurs, a n de structurer davantage la planification et la réalisation des actions en matière de conservation, chaque parc national s’est doté d’un plan de conservation quinquennal (2012-2017). L’année 2016-2017 constitue donc l’avant-dernière année de ces plans.

 

Dans son rapport déposé à l’Assemblée nationale en juin 2016 par le Vérificateur général du Québec portant sur l’optimisation des ressources des parcs nationaux et de la Sépaq, le Commissaire au développement durable (CDD) recommandait, entre autres, que la Sépaq mette en place un suivi a n de connaître l’état d’avancement des actions mentionnées dans les plans de conservation. Pour pallier au fait que le plan de conservation ne soit pas conçu pour assurer ce type de suivi, un tableau de bord a été mis en fonction pour l’année 2016-2017 a n d’identifier, pour la prochaine année, le pourcentage d’actions prévues réalisé pour chacun des parcs. Une attention particulière sera apportée, lors de la rédaction de la prochaine version du plan quinquennal (2017-2022) a n de prévoir l’identification et l’analyse du pourcentage annuel de réalisation des actions, en plus du pourcentage de réalisation du plan, et ce, pour chacune des années.

 

Finalement, chaque parc s’est assuré que la mise à jour de son plan de conservation (tableau de bord et fiches) soit complétée à la fin de l’année d’exploitation 2016 afin d’intégrer les résultats de l’année.

 

FINANCEMENT

DE LA CONSERVATION

 

La Sépaq investit une somme de 4,7 mil- lions de dollars à même ses budgets d’exploitation pour embaucher le personnel requis dans les équipes dédiées à cette facette plus spécifique de la mission des parcs nationaux et assumer les frais de fonctionnement.

 

De plus, dans le cadre du Plan stratégique 2012-2017, la Sépaq s’est engagée à investir 4 millions de dollars dans la

réalisation des plans de conservation. Cette somme provient des liquidités générées par l’exploitation, des fonds amassés via le Fonds Parcs Québec et d’investissements gouvernementaux auxquels s’ajoutent des contributions de partenaires.

 

En 2016-2017, la Sépaq et ses partenaires ont investi 700000 dollars à la réalisation de ces plans.

 

FONDS PARCS QUÉBEC

 

Le Fonds Parcs Québec, source de dons dédiés uniquement à des projets de conservation, a amassé une somme totale de 112 404 dollars en 2016-2017.

Vingt projets ont été soutenus financièrement grâce à ces dons provenant entre autres des visiteurs. Au chapitre des projets retenus, mentionnons la restauration de la qualité des frayères de la rivière Felton et de la rivière Muskrat au parc national de Frontenac (en partenariat avec l’Association des pêcheurs du Grand lac Saint-François et le Regroupement pour la protection du Grand lac Saint-François), la restauration de l’habitat du caribou au parc national de la Gaspésie, la restauration de tributaires et d’émissaires de lacs pour améliorer la qualité des frayères au parc national des Grands-Jardins (en partenariat avec la Fondation de la faune du Québec), l’élaboration d’un plan d’action contre l’envahissement par le roseau commun au parc national des Îles-de-Boucher- ville, le plan de gestion halieutique au parc national du Mont-Tremblant, la diagnose des lacs Thompson et Emerson : vers un rétablissement durable de l’omble de fontaine indigène au parc national d’Opémican, des études sur les camps forestiers du Témiscouata au début du XXe siècle (en partenariat avec l’Université de Montréal et la Société d’Histoire et d’Archéologie du Témiscouata) et une fouille archéologique d’un site préhistorique ; ces deux derniers projets ont été réalisés au parc national du Lac-Témiscouata.

RÉSULTATS GÉNÉRAUX

EN MATIÈRE DE CONSERVATION

 

Le bilan annuel de l’année 2015 indique que 341 projets de conservation ont été réalisés. De ces projets, 230 sont des projets d’acquisition de connaissance et 111 sont des projets de gestion du milieu naturel.

PROJETS D’ACQUISITION DE CONNAISSANCES PAR TYPE

2014

2015

2016

2017

INVENTAIRE

RECHERCHE

SUIVIS

TOTAL

PROJETS DE GESTION DU MILIEU NATUREL

AUTORISATIONS DE RECHERCHE EN COURS

ACTIVITÉS ET INFRASTRUCTURES

ÉLÉMENTS NATURELS

TOTAL

ÉTATS FINANCIERS

ÉTAT DU RÉSULTAT GLOBAL

ÉTAT DE LA SITUATION FINANCIÈRE

Engagements (note 16)

Éventualités (note 17)

 

Les notes complémentaires font partie intégrante des états financiers.

ce site Web a été créé dans le cadre d'un projet scolaire

crédits